SSR (Soins de Suite et Réadaptation) : SSR polyvalent et SSR EVC (Etat Végétatif Chronique)

Le service est implanté sur un même niveau au 1er étage du bâtiment principal de l’hôpital, composé de deux parties formant un L.

Il se compose aujourd’hui de 33 lits de SSR Polyvalents dont 8 lits d’unité EVC-EPR (Etat Végétatif Chronique-Etat Pauci-Relationnel)

Le service prend également en charge les patients qui nécessitent de soins palliatifs.

 

La définition des soins de suite et de réadaptation

L’activité de soins de suite et de réadaptation a pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion.

Les missions des soins de suite et de réadaptation

L’autorisation d’exercer l’activité de soins de suite et de réadaptation ne peut être accordée que si l’établissement de santé est en mesure d’assurer :

  • les soins médicaux, la rééducation et la réadaptation afin de limiter les handicaps physiques, sensoriels, cognitifs et comportementaux, de prévenir l’apparition d’une dépendance, de favoriser l’autonomie du patient.
  • les actions de prévention et l’éducation thérapeutique du patient et de son entourage.
  • la préparation et l’accompagnement à la réinsertion familiale, sociale, scolaire ou professionnelle (art. R. 6123-119 du code de la santé publique).

 

Le profil des patients 

SSR

  • Patients majoritairement âgés, poly pathologiques, résidant principalement dans le secteur de Nègrepelisse, et relevant de niveaux de dépendance de plus en plus importants
  • Profils de patients multiples : plusieurs catégories autour souvent de problèmes de dépendances (syndromes démentiels, polypathologies de la personne âgée, insuffisants cardiaques et respiratoires, soins palliatifs, syndromes nutritionnels, soins post orthopédiques et rhumatologiques, syndromes infectieux, soins cutanés).

EVC

  • Personnes en état végétatif chronique et état pauci-relationnels quel que soit leur âge.

 

L’admission

Elle est prononcée par le Directeur sur avis médical.

Elle s’effectue en début d’après-midi et est programmée par le Cadre de Santé ou son représentant et par le médecin traitant ou désigné par le patient.

Une évaluation des besoins fondamentaux du patient est effectuée :

  • Par l’équipe médicale (Diagnostics d’entrée, Projet thérapeutique, Projet de Réinsertion dans le milieu ordinaire)
  • Par l’équipe soignante, sur les aspects dépendance physique et cognitive/ relationnelle
  • Par l’équipe paramédicale pour la rééducation / réadaptation

 

Le séjour

Le patient est accueilli pour une hospitalisation cible pouvant aller jusqu’à à 1 mois (sauf lit identifié Soins Palliatifs), en fonction de la pathologie et de l’évolution de celle-ci.

Le projet médical s’inscrit au sein du projet d’établissement, défini par l’article L.6143-2 du Code de la Santé Publique et l’ordonnance n°2000-548 du 15 juin 2000.

Ce cadre réglementaire s’est vu complété par le décret n°2009-1762 du 30 décembre 2009 relatif au Président de commission médicale d’établissement, vice-président de directoire des établissements publics de santé.

Il définit la stratégie médicale de l’établissement et précise les mesures qui doivent être prises en application des dispositions du contrat pluriannuel mentionné aux articles L. 6114-1 et L. 6114-2. Il comprend notamment :

  • Les objectifs médicaux en cohérence avec le schéma régional d’organisation sanitaire et le contenu de l’offre de soins
  • Les objectifs de l’établissement en matière d’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins
  • L’organisation des moyens médicaux 
  • Une annexe spécifique précisant l’articulation entre les pôles d’activité pour garantir la cohérence du parcours de soins du patient
  • Un volet relatif à l’activité palliative des services ou unités fonctionnelles identifiant les services de l’établissement au sein desquels sont dispensés des soins palliatifs. »

Les médecins généralistes autorisés à exercer dans l’établissement peuvent suivre leurs patients durant leur hospitalisation en SSR (Soins de Suite et de Réadaptation). Les médecins autorisés à exercer signent un contrat avec l’établissement.

Une réunion interdisciplinaire est mise en place de manière hebdomadaire.

100_5929